Vous êtes ici

Historique du centre de formation

  •  

Au départ, un lieu

L’histoire du centre de formation Saint-Honoré court sur trois siècles, de 1862 à nos jours. Le centre est une extension, dans les murs, de la Maison Saint-Honoré tenue jusqu’à la fin des années 1980 par des sœurs de la Sagesse, avenue Victor Hugo à Paris (75016).

Cette enceinte a abrité dès 1866, un orphelinat auquel est adjoint un « ouvroir » afin d’occuper les journées des jeunes filles en travaux de couture, blanchissage, repassage ou cuisine.

En 1868, la première crèche de Paris, ouverte en 1844 sur le territoire de Chaillot, y est transférée. Cette crèche accueille alors 30 enfants de familles ouvrières installées aux barrières de Paris en cette période d’industrialisation. Les enfants sont pris en charge par les religieuses et les jeunes filles de l’orphelinat.

En 1905, à cette même adresse, s’ouvre une école ménagère formant des Maîtresses de maison. Jusqu’à sa fermeture en 1977, cette école préparait au BTS en économie sociale et familiale.

Le centre de formation

En 1940, à la même adresse, s'ouvre une Ecole de Jardinières familiales. Les sept premières étudiantes reçoivent une éducation qui les prépare à l’éducation et au soin des enfants dans la famille. Assez rapidement, le programme de formation est retouché pour s’adapter à des jardinières d’enfants. L’école est reconnue par l’Etat le 20 avril 1944. Entre 1944 et 1958, l’école forme 434 étudiantes et à partir de 1954, accueille annuellement une moyenne de 80 élèves.

En 1962, l’école participe à un projet de formation de Jardinières de crèche lancé par le ministère de tutelle. De plus en plus de femmes aspirent, ou sont contraintes, à un emploi salarié et sont amenées à confier leurs très jeunes enfants à des professionnels dont la formation fait question.

Plus tard, les éducateurs de jeunes enfants diplômés d’Etat se substituent aux jardinières d’enfants. La création de ce diplôme en 1973, quelques années après le diplôme d’Etat d’éducateur spécialisé (1967), intervient dans un contexte où les pouvoirs publics s’affirment, à travers les politiques sociales, comme les principaux régulateurs de l’action sociale. La reconnaissance publique asseoit la légitimité des professions socio-éducatives portées par un mouvement général de laïcisation de l’action sociale.
Le centre accueille, à chaque nouvelle rentrée, 110 étudiants EJE en voie directe et une vingtaine d'étudiants EJE en situation d'emploi.

Les établissements de formation ne sont pas versés pour autant au domaine public et gardent, pour la plupart, leur statut privé. C’est le cas du centre Saint-Honoré, géré à partir de 1977 par une association régie par la loi du 11 juillet 1901, agréée par le Ministère des affaires sociales. Comme les autres établissements de formation en travail social, le centre Saint-Honoré exerce une délégation de mission de service public et bénéficie, pour ce faire, d’une subvention, hier de l’Etat, aujourd’hui de la Région.

Cette longue expérience de la formation de professionnels de l’éducation enfantine et du travail social est mobilisée, en 1988, pour la création d’un service de formation continue. Le département "formation continue" contribue annuellement à la formation d'environ 3 000 professionnels sur l'ensemble du territoire national.

En 1993, le centre de formation quitte l’avenue Victor Hugo pour s’installer au 60, rue Raynouard, toujours dans le 16ème arrondissement.

En 1999, le centre ouvre la formation d’Educateur spécialisé. 30 étudiants, puis 35 à partir de 2002, sont accueillis en première année. En 2001, la filière ES est logée à Boulogne-Billancourt dans des locaux spécifiquement achetés et aménagés.

En 2005, le non renouvellement du commodat (mise à disposition gracieuse) des locaux de la rue Raynouard amène l’association gestionnaire du centre à acheter et aménager de nouveaux locaux sis au 42-44 rue de Romainville dans le 19e arrondissement parisien. L’association transfère et regroupe l’ensemble des activités du centre sur ce site.
C’est aussi l’année de l’ouverture du service d’accompagnement à la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

Puis, viendront :

en 2006, la formation préparatoire au Certificat d’Aptitude aux Fonctions d’Encadrement et de Responsable d’Unité d’Intervention Sociale (CAFERUIS)

en 2007, la formation préparatoire et d'obtention du Diplôme d'Etat d'Assistant Familial (DEAF

en 2011, la préparation au Certificat d'Aptitude aux Fonctions de Directeur d'Etablissement Social (CAFDES

en 2015 :

  • dès février, le centre entre dans un groupement collaboratif ;
  • partenariat avec Buc Ressources sur l'organisation du Diplôme d'Etat d'Ingénierie Sociale (DEIS) à partir du mois d'avril ;
  • collaboration à la création du CERA (Centre d’Etudes et de Recherches Appliquées) au mois de novembre.

en 2016 :

  • Installation en janvier du service de formation continue (Stages Inter-Intra / Assistant(e)s maternel(le)s / Assistants familiaux) sur le nouveau site implanté à Paris (75018)

 

Le Centre adhère à l'Union Nationale des Associations de Formation et de Recherche en Intervention Sociale l (UNAFORIS).

 

L'association gestionnaire du centre

Bureau du Conseil d'Administration

- Président : Régis DESNOUS
- Vice Présidente : Marie-Thérèse MOITIE
- Secrétaire : Marie-Thérèse MOITIE
- Trésorier : Jean-Pierre BLANCHARD

Administrateurs

- Vanessa BITTON
- Nathalie CHARASZ
- Patrick ROUYER
- Achref TALLEB

Membre d'honneur : Ghislaine GARCZYNSKA